Conservatoire et Jardins Botaniques de Nancy 

   

Mai est le moment fort de la floraison des lilas et des rhododendrons

Le Jardin Botanique du Montet à Villers-lès-Nancy récemment rebaptisé Jardin Botanique Jean-Marie Pelt*, avec ses 27 hectares vallonnés est l'un des plus grands jardins botaniques de France dans lequel plus de 16000 espèces végétales du monde entier sont déclinées dans 15 collections thématiques et 5 serres tropicales.

Panorama-étang

jardin_Remarquable  Label_Botanik

J

* Un hommage à Jean-Marie Pelt

Jean-Marie Pelt, né en octobre 1933 à Rodemack (Moselle) et disparu en décembre 2015 à Metz, fut un soutien constant et un ami fidèle des Conservatoire et Jardins botaniques de Nancy. Biologiste, pharmacien, botaniste, il fut aussi l'un des plus illustres écologues de Lorraine. Professeur honoraire des universités en biologie végétale et pharmacognosie, il créa l'Institut européen d'écologie, dont il fut le porte-voix jusqu'à sa mort.

Lors de ses premières explorations botaniques en Afghanistan, entre 1964 et 1967, il avait confié ses récoltes vivantes aux jardiniers de Nancy. Membre fondateur et l'un des présidents de l'association des amis des Conservatoire et Jardins botaniques de Nancy (AJABONA), il œuvra pour mettre en valeur le Jardin botanique à travers le monde. Pour toutes, ces raisons, il a été choisi, en octobre 2006, comme parrain du Wollemia nobilis, l'une des plantes les plus rares au monde, aujourd'hui encore en culture au Jardin.

Le Grand Nancy et l'Université de Lorraine ont donc décidé, en 2016, de rebaptiser leur établissement culturel dédié à la botanique de l'agglomération nancéienne « Jardin botanique Jean-Marie Pelt » et de lui rendre hommage à travers un parcours symbolique imaginé par deux jeunes designers.
(Crédit texte et photo Conservatoire et Jardins botatniques de Nancy)

1. La collection de lilas

Panorama-Lilas-2

Un peu de botanique

Le lilas est un arbuste vivace originaire du Moyen Orient parfaitement adapté en France à nos climats tempérés et qui doit son nom à sa couleur, "Lilas" vient de l'arabe lîlak, lui même venant du persan nîlak qui signifie "bleuté", "mauve". Le nom botanique Syringa lui a été donné par Carl Von Linné, désignant une "seringue" en latin, mot venant du grec 'syrigx, syrinx' qui désigne un roseau bisauté. Il ne faut cependant pas confondre ce nom botanique Syringa avec les seringats (Philadelphus) autres arbustes à floraison printanière de la Famille des hygrangeaceae.

Les lilas (Syringa) font partie de la Famille des Oleaceae comme les troènes, les forsythias ou les oliviers. Ces arbustes peuvent selon l'espèce atteindre à maturité 4 à 5 mètres de haut voire beaucoup plus, pour un encombrement de 2 à 3 mètres.
Leur feuillage caduc constitué de feuilles simples, opposées, de forme plus ou moins triangulaire, précède la floraison qui s’étale sur plusieurs semaines à partir de mi-avril - début mai.
Les petites fleurs selon les espèces, sont simples (4 pétales et 4 sépales) ou doubles, regroupées en thyrses coniques de couleur blanche, violette , rouge ou bleue. 
La floraison répand autour de l'arbuste un parfum agréable en particulier au moment de la pollinisation, mélangeant des notes de musc, d'amande et d'épice.
Quand les fleurs sont fanées, les fruits apparaissent sous la forme de capsules ligneuses déhiscentes.

Il existe différentes espèces de Syringa (lilas), la plus connu étant Syringa vulgaris (lilas commun) mais aussi Syringa x persica, Syringa x chinensis ou Syringa microphilla,... A partir d'une vingtaine d'espèces différentes de Syringa (lilas) botaniques, on recence aujourd'hui plus de 2000 hybrides horticoles. Un hybride de lilas est un lilas issu d'un croisement entre deux lilas différents, génétiquement compatibles. Le nouveau lilas qui en résulte possède une partie des caractéristiques de ses deux parents. A travers l'hybridation, les obtenteurs recherchent des cultivars ayant une floraison de couleur différente, un parfum plus profond, un développement plus ou moins important, une période de floraison plus hâtive ou plus tardive, une meilleure résistance aux maladies, etc.

Lilas-sp2

L'histoire des obtentions horticoles lorraines

A la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle, Nancy s'illustre dans le monde entier par l'émergence d'un mouvement artistique que l'on désignera sous le nom de l'Ecole de Nancy. Les plantes sont très souvent à l'origine des motifs décoratifs utilisés par les artistes (Gallé, Majorelle, Grüber, Prouvé,...). Il existait à cette même époque, de nombreux horticulteurs nancéiens: Rendather, Gerbeaux. Bel, Vergeot et bien d'autres. Parmi ceux-ci, deux établissements vont se faire remarquer par leurs importants travaux d'hybridation et leur génie créatif : ce sont les Maisons LEMOINE et CROUSSE.

Victor-Lemoine

Victor LEMOINE (1823-1911) créa son établissement en 1849. Il est dans un premier temps un grand importateur de plantes puis, très vite, il va se faire remarquer par ses propres créations. Année après année, le succès de la Maison LEMOINE est grandissant. Sa renommée va s'étendre outre-Manche et outre-Atlantique. Les obtentions "LEMOINE" vont se compter par centaines, principalement des pélargoniums, des fuchsias (plus de 450 cultivars), des glaïeuls (590 cultivars), des bégonias, des clématites (90 cultivars), des pivoines (60 cultivars), des hortensias (36 cultivars). Parmi les plantes arbustives, de nombreux cultivars nouveaux de deutzias, de weigelias (71 cultivars), de seringats (52 cultivars) seront obtenus par hybridation. Ce seront surtout les lilas (214 cultivars entre 1876 et 1953) qui donneront à l'établissement LEMOINE une renommée mondiale.

L'œuvre de Victor LEMOINE sera poursuivie par son fils Emile (1862-1942) et son petit-fils Henri (1897-1982). L'établissement fermera ses portes en 1968.

JF-Crousse

François Felix-CROUSSE (1840-1925) s'installe en 1863. Ses travaux portèrent surtout sur le bégonia tubéreux. Il fut le plus grand spécialiste mondial de cette plante et ne créa pas moins de 600 cultivars. Il s'intéressa aussi au pivoines herbacées (78 cultivars), aux fuchsias, aux asters, aus pélargoniums, aux delphiniums, etc... Il cessa son activité en 1904.

  

La quête des cultivars perdus...

Ce remarquable patrimoine horticole lorrain n'a pas été conservé localement et a parfois tout simplement disparu. La collection du Jardin Botanique, consacrée aux obtentions horticoles lorraines, a donc pour ambition de rassembler le plus grand nombre des créations obtenues par les établissements lorrains - Lemoine, Crousse,...

Un important travail bibliographique, de minutieuses recherches et de multiples contacts avec les professionnels (pépiniéristes, arboretums, jardins botaniques,...) de France et du monde entier ont permis au jardin botanique Jean-Marie Pelt de rassembler un nombre important de lilas, deutzias, weigelias, seringats, pivoines et fuchsias.

Ce travail de prospection et de multiplication se poursuit toujours afin de réunir dans ce jardin botanique cet héritage culturel et horticole lorrain, rendant ainsi un légitime hommage à ces illustres horticulteurs.

Syringa Georges Bellair   Syringa Georges Bellair
Syringa 'Georges Bellair' - obtenteur: Emile Lemoine - 1900 - Magenta à fleurs doubles

Syringa Georges Bellair

Syringa vulgaris Jean Bart   Syringa vulgaris Léon Gambetta
◀︎ Syringa vulgaris 'Jean Bart' - Obtenteur : Lemoine - 1889
Syringa vulgaris 'Léon Gambetta' -  - Obtenteur : Lemoine - 1907 ▶︎

Syringa vulgaris Duc de Massa
Syringa vulgaris 'Duc de Massa' - Obtenteur : Emile Lemoine - 1905 - Bleu à fleurs double

Syringa vulgaris Gloire de Lorraine   Syringa x Chinensis wildenow Bicolor
◀︎ Syringa vulgaris 'Gloire de Lorraine' - Obtenteur : Lemoine 1876
Syringa x Chinensis wildenow 'Bicolor' - Obtenteur : Lemoine 1928 ▶︎

Syringa x Hyacinthiflora Berryer
Syringa x Hyacinthiflora 'Berryer' - Obtenteur : Emile Lemoine - 1913 - Rose à fleurs doubles

S   S
Syringa x Hyacinthiflora Claude Bernard - Obtenteur : Emile Lemoine - 1915 - Rose à fleurs doubles

Lilas-sp1
Syringa vulgaris sp. - rose à fleurs simples

Syringa x Hyacinthiflora Louvois   Lilas-sp
 ◀︎ Syringa x Hyacinthiflora 'Louvois' - Obtenteur : Emile Lemoine - 1921
Syringa vulgaris 'sp.' - rose à fleurs simples ▶︎

DSC_0027
Un pieds sur trois est recépé pour le régénérer tout en conservant un effet de masse 

Vue-sur-Nancy
Vue sur l'agglomération nancéienne depuis le haut de la colline aux lilas

2. L'alpinium

DSC_0066

 Une vaste rocaille présente la flore alpine de différentes régions montagneuses du monde

DSC_0055
Autour de la chapelle Sainte-Valérie

DSC_0054   DSC_0057

DSC_0060

Dryopteris Felix-mas   DSC_0047
◀︎ Fougère mâle Dryopteris Felix-mas - Famille des Dryopteridaceae
Fougère Matteucia struthiopteris - Famille des Dryopteridaceae ▶︎

DSC_0061

DSC_0062   DSC_0064
◀︎ Iberis carnosa Willd. ssp. carnosa - Famille des Brassicaceae
Paeonia Mascula - Famille des Paeoniaceae ▶︎

DSC_0063

3. Arboretum vers la zone des rhododendrons

DSC_0096

DSC_0069
Drimys winteri - Famille des Winteraceae

Amélanchier-2   Amélanchier
Amélanchier sauvage - Amelanchier ovalis - Famille des Rosaceae

DSC_0108
Fothergilla monticola - Famille des Hamamelidaceae

DSC_0073   DSC_0075
Cornus florida - Famille des Cornaceae 

4. La collection de Rhododendrons

Les premières floraisons de Rhododendrons - Famille des Ericaceaecommencent en mars
et se poursuivent selon les espèces jusqu'en juin. Les couleurs sont variées: blanches, roses,
rouges, bleues, violettes, jaunes, oranges. Certains sont même parfumés !

DSC_0114

Rhododendrons, fougères, hostas ou hortensias apprécient
la fraîcheur du lieu le plus ombragé du jardin

DSC_0076   DSC_0078
Rhododendron 'racemosum' (Franchet)

DSC_0081
Rhododendron 'impeditum' (Balf.f. & W.W.Sm.)

DSC_0084   DSC_0086
Rhododendron 'decorum' (Franchet)

DSC_0089
Rhododendron monumental aux fleurs jaunes

DSC_0090   DSC_0092

DSC_0093

DSC_0100   DSC_0103
Rhododendron 'ungernii' (Trautv)

DSC_0095

DSC_0104   DSC_0105

DSC_0107
Rhododendron 'calendulaceum' (sous réserve)

DSC_0106   Trillium albidum
R. 'calendulaceum'                                               Trillium albidum

DSC_0118

5. La Roseraie

DSC_0120 

En ce début mai, les rosiers en boutons sont pleins de promesses
mais il est hélas trop tôt pour apprécier pleinement cette roseraie

DSC_0121   DSC_0122

DSC_0123

Conservatoire
et Jardins botaniques de Nancy

logoCJBN2
100, Rue du jardin botanique
54600 Villers-lès-Nancy
www.jardinbotaniquedenancy.eu/

Voir aussi

Les serres tropicales du jardin botanique de Nancy
Été comme hiver, les 2500 m2 de serres tropicales garantissent un dépaysement total et permanent.
Plantes de forêts tropicales humides ou déserts américains et africains, nénuphars géants ou primevères délicates, plantes cailloux ou lilas parfumés, iris multicolores ou orchidées bariolées dévoilent leurs plus beaux atours.