Haut

newsletter-du-JardinOscope





Feuille_1
Feuille_2
Feuille_3

Au gré des sentiers et des passerelles sur les Mauves

Parc départemental du Loiret

Les Mauves

La Nivelle - 45130 Meung-sur-Loire

Parc-départemental-du-Loiret-Les-Mauves

Nous avons profité d'une journée d'automne ensoleillée, particulièrement douce et agréable pour aller refaire une promenade sur les sentiers des Mauves, une zone humide alimentée par la nappe de Beauce. Au VIème siècle, le moine Saint-Liphard a assaini ces anciens marécages avec des fossés permettant l'aménagement de jardins, les "courtils". Il creusa également des canaux pour alimenter les moulins de la ville, deux se situant aux entrées du parc.
Aujourd'hui, ce site contribue à préserver des milieux naturels de qualité que sont les zones humides, l'aulnaie-frênaie ou encore les prairies naturelles.

Cet espace naturel sensible a accueilli dès 1987 l'Arboretum des Prés de Culand, conservatoire National des Ilex (2 ha) que j'ai eu le plaisir de visiter plusieurs fois ces dernières années. 

Les-Mauves

Sentier-des-Mauves-2   Sentier-des-Mauves-3 

Les couleurs d'automne de ce mois de novembre sont propices à la balade

Sentier-des-Mauves-4

Sentier-des-Mauves-5   Sentier-des-Mauves-6

Sentier-des-Mauves-7

Lichens   Champi 

C'est la domaine des lichens et des champignons

Sentier-des-Mauves-9

Saules-tetards   Champi-corne-2

Panneau-Les-Mauves 

Sentier-des-Mauves-8


Catégorie: • BALADES & ESCAPADES… - Tags: , , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 23 novembre 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Un Château-fort veille sur Nogent-le-Rotrou capitale du Perche

Château Saint-Jean
28400 - Nogent le Rotrou

Construit en plusieurs étapes sur un plateau situé au confluent de l'Huisne et de la Rhone,
et qui surplombe les routes de Chartres au Mans et de Châteaudun à Bellême

Tours d'entrée du Château St-Jean de Nogent-le-Rotrou

Les tours d'entrée
C'est d'un château ruiné par la guerre de Cent Ans qu'héritent les Demoiselles d'Armagnac à la fin du XVème siècle. Des travaux de surélévation et de décoration des tours jumelles d'entrée sont entrepris dans un souci de confort. Au goût du jour, le châtelet est ainsi doté de mâchicoulis décoratifs non défensifs et d'une toiture en ardoise dans le style Renaissance. Contrairement aux apparences, les fenêtres à meneaux qu'on peut voir sur les tours, n'ont pas été construites à la Renaissance... Acheté par un certain Œillet des Murs en 1843, le château subit alors de coûteuses transformations contreversées : Percements d'ouvertures et aménagements divers dans le style troubadour cher au XIXème siècle.

Pont d'entrée du Château St-Jean de Nogent-le-Rotrou   Tour Mondoucet et Donjon du Château de Nogent-le-Rotrou

Les archères à rames (n° 1)
Aveugles à l'origine, les tours se dotent au XIIème siècle de meurtrières, ces fentes verticales ouvertes dans le mur permettant le tir à flèches. On peut observer ici, des archères à rames dont la fente s'élargit à la base assurant à la fois un refuge au tireur mais un plus grand angle de tir.

Les latrines (n° 2)
Indispensable à l'hygiène, ces lieux d'aisance sont construits en encorbellement, en saillie de la muraille, permettant une évacuation dans le fossé. Elles étaient vraisemblablement protégées par un parement extérieur en bois.

Tour de la Chaise et Donjon du Château de Nogent-le-Rotrou

Le donjon
C'est un imposant donjon quadrangulaire, de 34 mètres de haut, du XIème siècle, symbole de pouvoir et de richesse. Couronné par un chemin de ronde, c'est la plus haute et la mieux défendue des tours du château. Il est le lieu de vie du seigneur et de sa famille et leur ultime refuge en cas d'attaque.

Le crénelage (n°3)
Alternance de créneaux - échancrures servant aux tirs - et de merlons - parois assurant la protection des soldats - le crénelage est au Moyen-Âge un élément important de la défense d'un château fort. Décoratif au XVème siècle, c'est au XIXème, sur le modèle de Rochester en Angleterre, que Jousset de Bellesme rétablit sur le donjon les créneaux que l'on peut voir aujourd'hui. Rien n'atteste ce type de crénelage à l'origine !

Des fenêtres romanes (n°4)
Trois étages d'habitation sont créés au XIIème siècle, modifiant la fonction de la tour maîtresse en y apportant des éléments de confort. Le percement de plusieurs fenêtres, baies géminées à lancettes en arc légérement brisé et la construction de cheminées sont caractéristiques de cette époque.

Tour St-Georges du Château de Nogent-le-Rotrou   Tour Mondoucet du Château de Nogent-le-Rotrou

La Tour Saint-Georges
C'est la seule tour préservée dans son état d'origine du XIIIème siècle; elle se dresse à cheval sur le rampart protégeant le château par le sud. En pierre de taille, elle abrite un bel escalier d'accès aux meurtrières et à une cavité souterraine servant de réserve à vivres.

Tour de la Chaise et entrée du Château de Nogent-le-Rotrou 

Mur d'enceinte du Château St-Jean de Nogent-le-Rotrou  

Musée-château Saint-Jean
Rue du Château
28400 Nogent-le-Rotrou
Tél : 02 37 52 18 02
www.tourisme28.com


Catégorie: • BALADES & ESCAPADES… - Tags: , , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 19 novembre 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Des polypores lignicoles peu fréquents...

Non-Comestible

           Abortipore biennal
         Abortiporus biennis
         ( Bulliard) Singer

Abortipore biennal • Abortiporus biennis 

Carte d'identité :
Champignon de l'ordre des Polyporales, de la famille des Meripilaceae.
Synonyme : Polypore bisannuel, Polyporus biennis.
Chapeau : Composé de plusieurs lobes réunis par le côté, imbriqués les uns dans les autres et formant une rosace irrégulière de 8 à 20 cm de diamètre autour d'un pied central. La face supérieure est mate, blanchâtre puis brun ochracé à brun roussâtre, 
très légérement zonée, souvent traversée par des brins d'herbe ou des débris végétaux.
Pied : Stipe très court quasi-inexistant, décentré.
Pores, tubes : Anguleux, irréguliers, labyrinthiformes, blanchâtres se tachant de brun rouge au toucher.
Chair, odeur : Chair blanchâtre, molle, dégageant une odeur agréable de champignon.
Spores : Elliptiques, lisses et incolores.

Abortipore biennal • Abortiporus biennis

Habitat: Abortipore biennal peu commun présent de juillet à novembre, semble pousser au sol mais vient en fait au contact du bois ou des souches de feuillus enfouies.
Comestibilité :  Sans intérêt voire indigeste.

Attention au risque d'erreur d'identification


Catégorie: Champignons - Tags: , , , , - Commentaires [1] - Billet édité le 14 novembre 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Rencontre d'automne autour des Chrysanthèmes

 Les chrysanthèmes dans toutes leurs splendeurs
Saint-Jean-De-Braye (45800)

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

Le nom 'chrysanthème' vient du grec Anthemon (fleur) et Krusos (or). Les traces les plus anciennes de la culture de la "Fleur d'or" remontent au Vème siècle en Chine avant de gagner le Japon vers le VIIème  siècle où il connaîtra un essor remarquable.

En Europe, l'introduction du chrysanthème est dûe en 1789 au navigateur marseillais Pierre Blanchard bien que des livres du XVIIème siècle en Hollande fassent état de ces fleurs. Les collections botaniques connaitront un véritable succès au XIXème siècle avec l'introduction de nouvelles variétés.

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

Parmi toutes les fleurs, des plus simples aux plus sophistiquées, le chrysanthème est apprécié partout dans le monde pour ses innombrables variétés et pour la richesse de sa palette de couleurs grâce à l'hybridation. 

Tous les genres du groupe chrysanthème (les botanistes parlent de 'Dendranthema') sont représentés dans la collection du Conservatoire National du Chrysanthème de Saint-Jean de Braye (45) :

  • Les formes des fleurs vont de la fleur simple ou double, avec des formes connues comme les pompons, les spiders, les incurvées, les récurvées, les alvéolées, les échevelées, les rayonnantes, les tubulées, ou encore les duveteuses.
  • Les formes cultivées vont des plus classiques potées à petites fleurs et aux grosses fleurs à couper pour les bouquets, à l'originale forme d'une uniflore (grosse fleur à haute tige) en passant par les chrysanthèmes en cascades ou formées en topiaire.

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

Le conservatoire National du Chrysanthème a été créé à Saint-Jean-de-Braye en 1990. En plus de la création d'une collection des variétés traditionnelles à sauvegarder, le Conservatoire a également pour objectif de revaloriser le chrysanthème sous toutes ses formes et pour toutes les occasions. Il rassemble des professionnels horticulteurs et des amateurs, s'adresse aux anciens et aux nouveaux passionnés, jardiniers de métier ou non qui souhaitent aborder à leur tour, les méthodes culturales propres aux chrysanthèmes.

Logo Conservatoire des Collections Végétales spécialiséesConservatoire des Collections
Végétales Spécialisées

Saviez-vous que Saint-Jean-de-Braye est la seule ville de France à posséder le label de Conservatoire National de Chrysanthème CCVS et ce, grâce à la Collection de cultivars donnée à la ville il y a 20 ans par Paulette Lemaire, la fille de Paul Lemaire, chrysanthémiste abraysien de renom.

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

 Des mises en scène rappelant les origines asiatiques du chrysanthème

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme   Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme
En vedette, les uniflores au dessus des potées en topiaires

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme   Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme   Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme   Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme   Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme 

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme   DSC_3752

Le chrysanthème élu par le public s'appellera "Anne Frank"

Lors de cette exposition 2014, les 2200 visiteurs qui sont venus cette année avaient la possibilité de voter parmi une sélection d'une dizaine d'obtentions créées par Gérard Juhel, Président du Conservatoire, pour leur chrysanthème préféré.

Le chrysanthème Anna-Frank

C'est la fleur du genre "spider" (araignée) de couleur rose-foncé, aux pointes d'argent et au cœur vieil-or qui s'appellera "Anne Frank". Cette belle fleur en aiguille qui portait le n°8, a été élue avec 493 voix sur 1700 votes, suivie de près par celle qui avait le n°1 (voir ci-dessous). Ce chrysanthème "Anne Frank" sera officiellement baptisé vraisemblablement lors d'une manifestation en 2015.

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme   Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme
L'art floral est mis à l'honneur

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme   Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme
A gauche, la fleur portant le n°1, arrivée en seconde position des votes.

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

DSC_3785   Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme   Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme
Le chrysanthème "Saint-Fiacre d’Orléans" baptisé en 2012

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme   Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme
L'art floral est mis à l'honneur

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme   Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

 Atelier peinture autour des chrysanthèmes

Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme Expo 2014 du Conservatoire National du Chrysantheme

Conservatoire National du Chrysanthème
Paul Lemaire
128, Avenue denis Papin
45801 Saint Jean de Braye
tél. : 02 38 52 41 70
Site Internet du Conservatoire


Catégorie: • DECOUVERTES de PARCS & JARDINS - Tags: , , , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 12 novembre 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Retour sur les trois derniers mois dans mon jardin

Mes petits tours du jardin l'appareil photo à la main

en août, septembre et octobre 2014


Je vous laisse apprécier tranquillement comme d'habitude...

Anémone du Japon
L'Anémone du Japon fidèle au rendez-vous

Criquet Chorthippus brunneus   Sauterelle Leptophyes punctatissima
Criquet Chorthippus brunneus
  et  
Sauterelle Leptophyes punctatissima

Aster amellus dit Œil du Christ
Aster amellus
dit "Œil du Christ"
et Punaise Juvénile d'Himacerus mirmicoides

Hibiscus syriacus    Coreopsis grandiflora
Hibiscus syriacus                                                               Coreopsis grandiflora

Clematis Jean-Paul II
Clematis ‘Jean-Paul ll'

Rosier Rose de Resht très parfumé   Rosier Reine des Violettes
Rosier 'Rose de Resht' très parfumé
  et  Rosier 'Reine des Violettes' au subtile parfum

Rosier Golden Célébration
Rosier 'Golden Célébration'

Cornus alba Elégantissima   Mouche à damier sur Cornus alba Elégantissima
Cornus alba 'Elégantissima'

Rosier moderne The Mac Cartney Rose
Le Rosier moderne 'The Mac Cartney Rose'

Rosier Mozart   Rosier Mozart
Le Rosier 'Mozart' et ses petites fleurs

Heuchère hybride Pinot gris
Heuchère hybride 'Pinot gris'

Heuchère hybride Pinot gris   Géranium vivace Pratense summer skies
Détail fleurs de l'Heuchère hybride 'Pinot gris' 
et Géranium vivace 'Pratense summer skies'

Fuchsias
Fuchsia fleurit tardivement jusqu'en automne

Aster amellus dit Œil du Christ   Aster amellus dit Œil du Christ
Aster amellus
dit "Œil du Christ"

Rosier grimpant Red parfum
Rosier grimpant 'Red parfum'

Epeire diadème   Cicadella veridis
Une Épeire dans sa toile
  et  une Cicadella veridis

Ichneumon auxilaire précieux au jardin
L'Ichneumon, un auxilaire précieux au jardin

Rosier Sourire d'Orchidée   Rosier Sourire d'Orchidée
Rosier 'Sourire d'Orchidée'

Rosier Graham Thomas
Rosier 'Graham Thomas'

Rosier Westerland   Rosier Westerland
Rosier 'Westerland' 

Salvia patens - Sauge bleue
Salvia patens - Sauge bleue

Géranium macrorrhizum variegatum   Mahonia x media Winter sun
Géranium macrorrhizum ‘variegatum‘ 
et  Mahonia x media 'Winter sun'

Dahlias décoratifs

Dahlias décoratifs

Dahlias décoratifs

Marguerites d'automne ou chrysanthèmes
Les Marguerites d'automne ou chrysanthèmes

Camélia d'automne Sasanqua Versicolor   Camélia d'automne Sasanqua Versicolor
Camélia d'automne Sasanqua Versicolor

Fleur d'Anthurium
Fleur d'Anthurium

Sueur de la fleur d'Anthurium


Catégorie: • TOURS DU JARDIN - Tags: , , , , - Commentaires [2] - Billet édité le 10 novembre 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !


Un jardin botanique et d'agrément au cœur de Hyères...

Jardin Olbius Riquier

à Hyères-les-Palmiers dans le Var

Jardin Olbius Riquier - 83400 Hyères-les-Palmiers

D’une superficie de 7 hectares, à quelques minutes du centre ville, ce jardin botanique qui fut une annexe du jardin d’acclimatation de Paris, est extraordinaire par sa densité végétale et le nombre important des variétés. Les plantes exotiques s'y développent en pleine terre créant des tableaux luxuriants, notamment les palmiers, des bambous et des plantes succulentes. Le Parc Olbius-Riquier a été labellisé "jardin Remarquable".

Label Jardin Remarquable

Outre le jardin botanique avec sa serre réservée aux plantes exotiques plus fragiles, le parc accueille un petit zoo dont les enclos, étaient malheureusement déserts lors de ma visite début septembre 2014. Cependant, il y a un jolie plan d'eau avec les traditionnels canards...

Jardin Olbius Riquier - 83400 Hyères-les-Palmiers   Jardin Olbius Riquier - 83400 Hyères-les-Palmiers
Des massifs très colorés bordent de larges allées

Jardin Olbius Riquier - 83400 Hyères-les-Palmiers
Des palmiers d'une hauteur incroyable !

14-Jardin-Olbius-Riquier   16-Jardin-Olbius-Riquier

Jardin Olbius Riquier - 83400 Hyères-les-Palmiers

17-Jardin-Olbius-Riquier   22-Jardin-Olbius-Riquier
Les écorces décoratives des Palmiers et des Platanes...

Jardin Olbius Riquier - 83400 Hyères-les-Palmiers
Le plan d'eau magnifiquement encadré par la végétation

20-Jardin-Olbius-Riquier   23-Jardin-Olbius-Riquier

Parc Olbius-Riquier
Avenue Ambroise Thomas
83400 Hyères-les-Palmiers
Entrée gratuite

www.hyeres-tourisme.com


Catégorie: • DECOUVERTES de PARCS & JARDINS - Tags: , , , , - Commentaires [0] - Billet édité le 09 novembre 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Petites clavaires poussant dans la mousse de la pelouse

        Clavaire argilacéeNon-Comestible
        Clavaria argillacea
          ( Pers. : Fr. 1821 )

Clavaria-argillacea

Carte d'identité :
Synonymes : Clavaria argillacea var. pusilla, Clavaria ericetorum var. argillacea, Clavaria ericetorum, Clavaria argilosa.
Champignon de l'Ordre des Clavariales, de la Famille des Clavariaceae.
Fructifications en forme de massue de 3 à 8 cm de haut, 2 à 5 mm de diamètre, de couleur crème à jaune argileux, simple (sans ramification), parfois avec une rainure verticale, poussant en petits groupes ou isolées.
Chair : Blanchâtre, cassante.
Odeur et goût : Sans caractéristiques notables.
Spores: Blancs, ellipsoïdes.

Clavaria-argillacea-2

Habitat : Cette Clavaire peu fréquente se rencontre en automne - de septembre à novembre - dans les prairies, les endroits herbeux humides et dans la mousse.

Comestibilité : Sans intérêt gustatif, considérée comme non-comestible.

Confusions : Possible avec les Clavaires vermiclées (Clavaria vermicularis ou Clavaria fragilis) plus blanches, un peu plus longues à l'extémité effilée.

Attention_au_risque_d_erreur


Catégorie: Champignons - Tags: , , , - Commentaires [2] - Billet édité le 05 novembre 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Un balcon au dessus de la ville de Hyères

Parc Saint-Bernard

&

Maison des illustres Charles et Marie-Laure de Noailles
à Hyères-les-Palmiers dans le Var

 Parc Saint-Bernard à Hyères

Label Jardin Remarquable

Pour accéder au Parc Saint-Bernard, vous pouvez emprunter en voiture une route étroite qui monte en lacet jusqu'à la fameuse Villa de Noailles construite par l'architecte Mallet-Stevens dans les années 1924-1930. Vous pouvez aussi choisir d'y accéder à pied par les escaliers qui partent de la vieille ville médiévale de Hyères. Dans un cas comme dans l'autre, il faut vous attendre à grimper car le parc s'étend au pied des ruines de l'ancien château sur une terrain très escarpé. Notez que l'accès n'est pas vraiment prévu pour les personnes à mobilité réduite et les poussettes d'enfant, car la promenade dans ce jardin vous fait passer d’une terrasse à une autre par des escaliers souvent très étroits.

De ce jardin plein de charme en terrasses étroites et étagées, reliées entre elles par des escaliers de pierre, où se mêlent de nombreuses variétés de plantes exotiques aux essences méditerranéennes, on jouit de magnifiques vues panoramiques sur la Vieille ville, la Collégiale, le Mont des Oiseaux, la Presqu'Île de Giens et jusque vers les Maures.

Grenadier • Punica granatum    Citronnier épineux • Poncirus
Grenadier • Punica granatum                        Citronnier épineux • Poncirus

Parc Saint-Bernard à Hyères
Vue sur la colline de Costebelle et la vieille ville

Parc Saint-Bernard à Hyères   Parc Saint-Bernard à Hyères

Parc Saint-Bernard à Hyères

Parc Saint-Bernard à Hyères   Parc Saint-Bernard à Hyères

Parc Saint-Bernard à Hyères

Parc Saint-Bernard à Hyères  Parc Saint-Bernard à Hyères - Asclepias physocarpa
Asclepias physocarpa  >>

Parc Saint-Bernard à Hyères

Parc Saint-Bernard à Hyères   Parc Saint-Bernard à Hyères - Asclepias physocarpa
Asclepias physocarpa >>

Collegiale Saint-Paul à Hyères
Collegiale Saint-Paul de style roman du XIIe siècle

Parc Saint-Bernard à Hyères   Parc Saint-Bernard à Hyères

Parc Saint-Bernard à Hyères

Parc Saint-Bernard - Dentelaire du Cap - Plumbago auriculata    Parc Saint-Bernard à Hyères
Dentelaire du Cap (Plumbago auriculata) et Agaves

Parc Saint-Bernard à Hyères

Parc Saint-Bernard à Hyères
Polygala myrtifolia

Label Monument-historique

 

La Villa Noailles "Art Déco" et le "jardin cubiste" en quelques mots
 (Extrait de l'émission Des Racines et des Ailes)

 La Villa Noailles est construite en 1924-1930 pour Charles et Marie Laure de Noailles
par Rob Mallet-Stevens et le "jardin cubiste" qui l’accompagne réalisé par Gabriel Guévrékian.
De nombreuses célébrités comme Cocteau, Giacometti, Salvador Dali...y séjournèrent.

Vue panoramique depuis le Parc Saint-Bernard à Hyères
A travers la végétation, vue sur les Maures et la presqu'île de Giens

Parc Saint-Bernard

Montée de Noailles
83400 Hyères-les-Palmiers
www.hyeres-tourisme.com

Bonus

Quelques vues de la Vieille Ville de Hyères

Porte Massillon à Hyères
La Porte Massillon et son horloge
marque l'entrée de la vieille ville médiévale d'Hyères

Rue Massillon - Vieille ville de Hyères   Rue Massillon - Vieille ville de Hyères
La pittoresque Rue Massillon

Tour Saint-Blaise ou Tour des Templiers à Hyères
Tour Saint-Blaise ou Tour des Templiers


Catégorie: • DECOUVERTES de PARCS & JARDINS - Tags: , , , , , - Commentaires [2] - Billet édité le 22 octobre 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les Asters, fleurs d'automne par excellence...

Image du mois d'Octobre

Aster x salignus

Asters sauvages sp. • Famille des Asteraceae - le long des chemins loirétains


Catégorie: • IMAGE DU MOIS - Tags: , - Commentaires [1] - Billet édité le 06 octobre 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Ses racines torréfiées donnent un succédané de café...

Chicorée amère ou Chicorée sauvage
Cichorium intybus

Chicorée sauvage • Cichorium intybus • Asteraceae

Carte d'identité :
Plante vivace herbacée de la Famille des Asteraceae.
Tiges rigides, très ramifiées, de 30 à 130 cm de haut.Feuillage : Les feuilles inférieures sont découpées en dents de scie de charpentier; les feuilles médianes sont lancéolées, entières et embrassant la tige. En partie supérieures, ce sont des bractées.
Floraison : De juillet à septembre (selon les régions) fleurs ligulées, bleues, en grands capitules de 3 à 4 cm de diamètre, venant directement sur la tige ou à la base des ramifications. Les fleurs de la Chicorée sauvage s'ouvrent vers 6 heures et se referment vers 12 heures¹.
Fruits : Akènes souvent sans ses courtes aigrettes.

Chicorée sauvage • Cichorium intybus • Asteraceae

Habitat : Cette plante xérophile fréquente les chemins, les décombres, les champs, quel que soit la nature du sol. Très communes sur le littoral méditerranéen.

Chicorée sauvage • Cichorium intybus • Asteraceae   Chicorée sauvage • Cichorium intybus • Asteraceae

Plante médicinale aux vertus digestives, sudorifiques, vermifuges ou calmantes.

¹L'horloge florale - "horologium florae"

Horloge végétale de LinnéLe célèbre naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778) a observé que beaucoup d'espèces de fleurs possédaient une sorte "d'horloge interne" qui semblait fonctionner indépendamment de la lumière et des conditions climatiques.

Ainsi, il créa son "horloge florale" - "horologium florae" réglée sur l'ouverture, l'épanouissement et la fermeture des pétales de certaines fleurs qu'il qualifia "aequinoctiales".

Par exemple:
• Le liseron est le premier à s'ouvrir à 3h du matin;
• La chicorée sauvage, le laiteron et le nénuphar suivent;
• Vers 8 h, c'est au tour du mouron, du souci;
• A 11 heures, l'ornithogale ouvre ses pétales;
• Vers 17h. s'ouvre la "belle de nuit" pour accueillir les papillons nocturnes...


Catégorie: Plantes sauvages - Tags: , , - Commentaires [1] - Billet édité le 05 octobre 2014 par
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !


Fin »