Bryone dioïque
Bryonia dioica

(Jacq., 1774)

Bryonia-dioica-2

Carte d'identité :

Synonymes : Navet du Diable, Vigne blanche, Mandragore grimpante, Bryonia cretica subsp. dioica, Bryonia acuta,...
Plante herbacée à racine vivace de la Famille des Cucurbitaceae.
Tiges grêles grimpantes ou rampantes pouvant atteindre 6 m de long, pourvues de longues vrilles spiralées velues.
La partie aérienne disparait en hiver mais la racine pivotante charnue dont l'écorce est blanc-jaunâtre émet de nouvelles tiges au printemps. La racine ressemblant à une grosse carotte blanche peut mesurer jusqu'à 40 cm de long.
Feuillage : Feuilles caduques, vert-moyen, poilues, alternes, palmatilobées à 3 à 5 lobes plus ou moins profonds rappelant celles de la vigne.
Floraison : Cette plante dioïque fleurit de mai à juillet-août; A l'aisselle des feuilles, grappe de petites fleurs blanc-verdâtre mâles ou femelles selon le pied. Les fleurs mâles sont disposées en racèmes longuement pétiolés, les fleurs femelles sont resserrées en bouquets courtement pétiolés au-dessus de l'ovaire.
Fructification : Grappes de baies globuleuses de 5-7 mm, lisses, vertes puis rouges, amères, très toxiques.

Racine-de-Bryone-dioïque-2   Racine-de-Bryone-dioïque
Racines de bryones dioïque pouvant mesurer jusqu'à 40 cm de long
Pour extraire complètement la racine de cette indésirable, dégagez la terre jusqu'à sa base.
Evitez de tirer sur la racine, si elle casse, elle repartira ensuite.

Bryonia-dioica-3   Bryonia-dioica

Fiche de culture :

Habitat : Haies, buissons, fossés, murs, taillis, décombres où ses tiges et ses vrilles s'enchevêtrent allégrement.
Exposition : Ombre, mi-ombre.
Sol : Tous types de sol lui convient mais affectionne les sols argileux, frais, et riches en nutriments .
Rusticité :  Zone 6 (—23 à —17°C).

Le saviez-vousMise en garde, plante hautement toxique !

Toute la plante est toxique, elle contient notamment de la bryonidine, de la brydiofine, des cucurbitacines, de la saponines,... Selon la quantité ingérée, elle peut provoquer un empoisonnement grave (vomissements, diarrhées, convultions tétaniques,...) pouvant même aboutir à un décès. Soyez attentif aux enfants pour qu'ils n'avalent pas des baies de cette plante.

Faite attention à l'arrachage de la plante car le suc contenu dans la racine peut provoquer par simple contact des dermites (irritations ou brûlures).

Propriétés médicinales : La bryone possède des propriétés purgatives, diurétiques, anti-inflammatoires et expectorantes autrefois utilisées en traitements thérapeutiques. En usage externe, elle agit sur les douleurs liées à la goutte, aux rhumatismes et autres maux.

Bryone-dioïque-vrille   Bryone-dioïque-vrilles
Cette Bryone dioïque aux feuilles moins échancrées s'accroche avec ses longues vrilles
dans les branches de l'arbuste hôte, ici un Abélia.