Pulmonaire à longues feuilles
Pulmonaria longifolia

Pulmonaire

Carte d'identité :

Plante vivace originaire d'Europe et du Moyen-Orient, de la Famille des Boraginaceae. Il existerait dix à dix-huit espèces types selon différents spécialistes à feuillage caduc ou semi-persistant (P. angustifolia, P. longifolia, P. officinalis, P. rubra,...) et une grande quantité de cultivars.
Taille : Plante rhizomateuse de 20 à 40 cm de haut.
Feuillage : Feuilles velues disposées en rosette, de forme lancéolée à base cordiforme, vertes tachetées argent.
Floraison : De mars à avril, grappes terminales de fleurs en trompette rose virant au violet, appréciées des abeilles, portées par des tiges couvertes de poils hérissés.
Rusticité : Zone 6 (—23 à —17°C).

Pulmonaire   Pulmonaire3

Fiche de culture :

Utilisation : Massif, bordures, sous-bois, en couvre-sol, en association avec des hostas, des fougères ou des bulbes de printemps.
Plantation : En septembre-octobre ou au printemps.
Exposition : Ombre ou mi-ombre; ces plantes sont idéales pour des emplacements sombres.
Sol : Ordinaire même lourd, humifère, riche en matière organique, frais mais ne restant pas humide continuellement.

Soins :

  • Arrosez régulièrement, surtout la première saison pour faciliter l'installation de la plante.
  • Coupez les fleurs fanées au fur et à mesure pour stimuler la floraison.
  • Ôtez les vieilles feuilles juste après la floraison pour encourager la venue de nouvelles feuilles bien saines.
  • En fin d'été, taillez court les touffes ayant souffert de la chaleur et de la sécheresse, elles repartiront de plus belle.
  • Apportez chaque année du compost, des écorces compostées ou d'autres matières organiques.
  • Divisez les touffes qui deviennent trop importantes et replantez les éclats.

Multiplication : Par semis (peu fidèle au type), par division (la méthode la plus simple) ou par boutures de racine (réservées à certains cultivars).

Maladie : Les pulmonaires sont particulièrement sensible à l'oïdium par temps sec et très chaud. Ce champignon se manifeste par des taches de poudre blanche sur les feuilles, qui s'étendent puis qui envahissent les tiges et les inflorescences. La plante n'en meurt pas mais devient moche, malingre et sa floribondité est fortement diminuée.
Surveillez par ailleurs les attaques de pucerons et luttez contre les chenilles, les tenthrèdes et bien entendu les escargots et les limaces qui peuvent provoquer de regrettables dégâts.