Chardon de Marie
Silybum marianum

(L.) Gaertn., 1791

Chardon-de-Marie-Silybum-marianum

Carte d'identité :

Plante bi-annuelle de la Famille des Asteraceae.
Port : Tige érigée dépassant les 100 cm de haut.
Feuillage : Grandes feuilles - jusqu'à 40 cm - épineuses, larges, découpées, ondulées, vert brillant marbré de blanc.
Floraison : En fin de printemps, capitules violets rappelant des petits artichauds.
Fruits : Akénes luisants, noirs ou marbrés de jaune, surmontés d'une aigrette denticulée en anneau à leur base. 

Chardon-de-Marie feuille   Silybum marianum feuilles
Une légende médiévale attribue les marbrures des feuilles de Silybum marianum
aux gouttes de lait de la Vierge Marie tombées dessus alors qu'elle allaitait l'Enfant Jésus.

Fiche de culture : 

Utilisation : Massif d'ornement, jardin médicinal ou au potager.
Sol et exposition : Terre sèche et ensoleillée.
Habitat : A l'état sauvage, cette plante se rencontre sur les littoraux, notamment en région méditerranéenne d'où elle est originaire, dans des friches et sur les bords de chemin.
Multiplication : Par semis de graines directement en terre en avril-mai.

Planche botanique Chardon de Marie   Silybum-marianum

Utilisations médicinales et culinaires 

Les feuilles, les tiges et les racines sont comestibles; ces dernières passaient aurefois pour ouvrir l'appétit, résoudre les engorgement et diviser les humeurs.
On prête à cette plante des vertus utilisées contre des troubles du foie et de la bile sous forme de tisanes et de décoctions.