Image du mois de septembre 2017

Vigne-et-raisin

Le gel brutal d'avril, la grêle et le manque de pluie seront sans doute les causes de récoltes plus faibles de 15 à 20% par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

Le gel avait affecté particulièrement le Bordelais, les Charentes, l'Alsace et le Jura. Souvenez-vous, la grêle avait anéanti d'important vignobles dans le Beaujolais et dans une moindre mesure en Bourgogne et dans le Languedoc. Le manque de précipitations et la canicule on réduit sensiblement les volumes attendus dans la vallée du Rhône, à l’inverse, les pluies en Alsace ont revigoré les raisins.

Paradoxalement, les vendanges ont commencé cette année dix à quinze jours plus tôt dans certaines régions. Les Pyrénées-Orientales ont commencé les premiers, fin juillet. Dans le Beaujolais comme en Champagne, les vendangeurs jouent déjà du sécateurs depuis fin août.

La bonne nouvelle, c'est la bonne maturité du raisin et son bon état sanitaire qui devraient se traduire d'après les professionnels par une meilleure qualité du millésime 2017.