Lave de l'Etna

Basalte


Lave-Etna

Composition : 45 à 50 % Quartz (SiO2) + 15 à 20% Alumine (Al2O3)

et des oxydes : ± 10% Calcium (CaO),  5 à 7% Fer (FeO),
6% Manganèse (MgO), 4% Sodium (Na2O), 1,5 à 2% potassium (K2O)

Lave-de-l'Etna

L'Etna

Sicile

C'est en Sicile, au Nord-est de Catania que culmine à 3340 mètres d'altitude le plus grand volcan actif d'Europe: L'Etna.
L'Etna est à la fois un volcan actif et une montagne de plus de 150 km de circonférence à sa base qui occupe prés de 1600 km² de superficie. On accède facilement jusqu'à 1900 m en voiture ou avec des autobus depuis Catania. Au delà, c'est en remontée mécanique ou en jeep qu'il est éventuellement possible de monter jusqu'à 3000 m (si la dernière éruption n'a pas détruit les infrastructures !).
L'ascention de l'Etna jusqu'à 3300m ne présente pas de difficulté technique particulière, par contre il doit être considéré comme une montagne à part entière. Un entraînement à la marche en altitude est absolument nécessaire pour parvenir au sommet avec de bonnes chaussures et des vêtements chauds.
La neige y est abondante en hiver et persiste souvent jusqu'au printemps. Le sommet est battu par des vents souvent très forts, il y fait froid toute l'année (y compris en été au grand étonnement de nombreux touristes imprévoyants !) et le temps change très rapidement. Il existe un service de guide à Sapienza qu'il est conseillé d'utiliser pour monter au sommet de l'Etna où chaque année des touristes se perdent dans le froid et la tempête à leurs risques et au péril de leur vie. La meilleure période pour atteindre le sommet dans de bonnes conditions reste l'été. L'hiver, il est souvent très difficile voire impossible d'accéder au sommet. Aux dangers de la montagne s'ajoutent ceux liés au volcanisme actif : risques d'encerclement par des coulées de lave, asphyxie par les gaz, projections de bombes volcaniques, possibilités de graves blessures en cas de chute sur des coulées scoriacées refroidies qui sont très coupantes.

Etna-Sicile
Approche vers le cratère principal en 4x4

Etna  Etna-vue-générale

Oiseau-tuteur-300Repère :

L'Etna est le siège de nombreuses éruptions violentes que les volcanologues ont classées en trois types :

Les éruptions terminales et sub-terminales qui se produisent au sommet du volcan et se caractérisent par des émanations de gaz et des coulées de lave.

Les éruptions latérales qui se produisent quand des fissures radiales s'ouvrent sur le flanc du volcan. De la lave s'écoule au niveau des fissures du volcan et le cratère central demeure actif en projetant des cendres.


Les éruptions excentriques qui se caractérisent par l'ouverture de bouches sur les pentes basses de l'Etna alors que le cratère central reste calme.

Quand on se rend sur les pentes de l'Etna, il n'est pas rare d'y croiser quelques volcanologues en train de mesurer, d'étudier, d'observer les moindres frémissements du volcan.

Pourtant, celui-ci garde encore très bien ses secrets...!

Taormina   Aquarelle-Taormine
< Le théâtre grec de Taormina, un balcon antique sur la mer et l'Etna en toile de fond.
Aquarelle et gouache sur traits à la mine au plomb de Eugène Viollet le Duc (1839) >

L'Etna et les légendes :

En Sicile, de Palerme à Monréale, de Cefalù à Agrigente, ce ne sont pas les légendes qui manquent, mais ici, sur les flancs de l'Etna, voila qu'ont ressurgi dans ma mémoire les fables lues à l'école :

"On rapporte que le berger Acis qui enleva la nymphe Galatée, fut écrasé par le Cyclope Polyphème et que les flots de son sang engendrèrent les rivières de l'Etna". Ces rivières ne sont-elles pas les coulées de lave incandescentes du volcan qui descendent inexorablement vers la mer ?

Les récifs de la mer Ionienne ne rappellent-ils pas une des aventures de "Ulysse qui réussit à s'enfuir en crevant l'œil unique de Polyphène; Le cyclope blessé lança d'énormes rochers en direction du héros qui le manquèrent et s'immobilisèrent à jamais dans la mer" ?

Il semble qu'en Sicile, ces légendes et histoires mythiques fassent partie des croyances d'aujourd'hui, fussent-elles un peu théâtrales : Ainsi, les paysans qui vivent sur les flancs de l'Etna, ne pensent-ils pas aujourd'hui encore en regardant la fumée sortir du cratère que "Vulcain attise le feu de ses forges au fond du volcan" ?

Mais nous voici à 2000 m, sur le flanc méridional du volcan où sont reconstruits régulièrement refuges, restaurants, baraques à souvenirs et station de ski après quasiment chaque colère de l'Etna.

Télécabines-Etna
Téléphérique, télécabines et champ de lave skiable à la saison

Le volcanologue Haroun Tazieff a dit il y a déjà quelques années à propos de ces constructions :

"Ainsi donc les gougnafiers ont profané les pentes de ce volcan majestueux et il ne nous reste, outre les yeux pour pleurer d'indignation, que l'espoir de vivre assez pour voir l'Etna achever ce qu'il avait entrepris en 1971, la destruction de ces laideurs".

Mais ces "laideurs" déjà maintes fois détruites et reconstruites, seront probablement systématiquement rebâties, l'exploitation du tourisme et du sport d'hiver sur les pentes de l'Etna représentant sans nul doute de juteuses ressources financières, à condition cependant que Mongibello (autre nom local de l'Etna) ne se réveille trop souvent et qu'à la manière des seigneurs féodaux, il ne déverse encore et encore sur l'indésirable assaillant ses flots de "liquide bouillant" !