Comestible    Polypore soufré
   Laetiporus sulfureus

   Laetiporus_sulfureus

Carte d'identité:
Champignon de la famille des Polyporaceae.
Synonymes:
Polyporus sulfureus.
Chapeau: Consoles imbriquées en éventail de 10 à 50 cm de diamètre pour 2 à 5 cm d'épaisseur. La surface des consoles varie de l'orange au jaune pour les spécimens jeunes. En vieillissant, la couleur pâlit, devenant finement veloutée avec une marge ondulée jaune-soufre.
Pied: Stipe très court à inexistant, décentré.
Pores, tubes: 3 à 5 pores par millimètres, ronds, jaune-soufre, luisant palissant avec l'âge.

Polypore_soufr_
La pourriture brune de ce polypore attaque ici la souche d'un chêne abattu

Chair, odeur: Chair jaune, épaisse, tendre, puis friable, plâtreuse, dégageant une odeur acidulée devenant fongique en vieillissant. Saveur d'escalope de dinde ou de poulet chez les jeunes sujets.
Sporée: Blanche.
Habitat: Le polypore soufré se développe à partir du mois de mai jusqu'en automne sur des troncs morts ou vivants et des souches de châtaigniers et de chênes mais aussi d'arbres fruitiers.
ComestibilitéComestible, à condition de le consommer jeune. Plus tard, ses carpophores deviennent fibreux et donc immangeables.
Confusions possibles: Pas de confusion possible à l'état juvenille.

Sulfureus   Polyporus_sulfureus
Un polypore soufré et sa végétation gondolée

Repère:
Ces champignons, comme de nombreux autres polypores, ont un rôle essentiel à tenir dans l'équilibre de nos forêts en décomposant le bois des arbres tombés à terre ou en digérant, grâce à leurs enzymes très gloutons, les souches d'arbres abattus restées dans le sol.

Attention_au_risque_d_erreur