A la découverte d'un site naturel remarquable de 25 ha
où vivent plus de 1200 animaux appartenant à 190 espèces
au milieu de collections botaniques exceptionnelles de plus de 200 essences
à Mulhouse dans le sud de l'Alsace.

jardin_Remarquable

Obtention du label "Jardin remarquable" en 2005

Plan_du_parc

Ce parc est remarquable par la diversité de ses collections botaniques appréciables au fil des saisons: Pivoines, hémérocalles, hydrangéas, graminées, rhododendrons, iris, plantes sauvages d'Alsace, rocaille, tulipes, dahlias,…arbres séculaires,…

L'allée des hydrangéas
(Repère 1' sur le plan)

La collection des hydrangéas rassemble une centaine de variétés dont seulement quelques unes sont ici présentées en photos. Elle constitue deux plates-bandes de part et d'autre du chemin principal du zoo. Plus connus sous le nom populaire d'Hortensias, les hydrangéas font partie de la famille des Saxifragacées. Leurs inflorescences comprennent des fleurs fertiles, généralement petites et nombreuses et des fleurs stériles dont les sépales, plus grands et davantage colorés sont dit "pétaloïdes". Ce sont souvent ces derniers qui apportent le côté spectaculaire.

6567_Hydrangea_blanc     6568_Hydrangea

Hydrangéa en panicules
H. paniculata 'Bretschneider'

Les cultivars de Hydrangea paniculata, H. arborescens, H. quercifolia ont des inflorescences allongées constituées de fleurs fertiles et stériles en grappes composées.

Hydrangéa boule
H. macrophylla 'Sibylla'

Les Hortensias populaires sont représentés par les cultivars de Hydrangea macrophylla et certains cultivars de Hydrangea serrata. Leurs inflorescences en forme de boule sont composées en majarité de fleurs stériles. Ceux sont les plus sensibles aux gelées.

6509_Hydrangea

Les conseils des jardiniers du Parc : Il faut planter les hydrangéas à mi-ombre dans une terre acide (1/3 terre de jardin, 1/3 terreau de feuilles bien décomposées, 1/3 terre de bruyère) et les arroser avec de l'eau non calcaire additionnée de "poudre d'alun" (sulfate d'aluminium et de potassium) ou de "poudre à bleuir" pour Hortensias.

6569_Hydrangea_mauve     6570_Hydrangea

Hydrangéa "Bonnet de Dentelle"
H. serrata 'Grayswood'

Les Hydrangéas à inflorescences aplaties sont nommées "Bonnet de Dentelle" (Lacecap) par les Anglais et "Assiette" (Teller) par les Allemands. Ces inflorescences ne comprennent qu'une rangée ou deux de fleurs stériles entourant les fleurs fertiles.

 

6511_hydrangea

Le saviez vous ?
Les fleurs bleues des Hydrangéas peuvent virer au rose sur terrain neutre ou calcaire.

6572_Hydrangea     6571_Hydrangea

°°0°°

6514_Petitebassecour
La petite basse-cour
(Repère 22 sur le plan)

°°0°°

6517_Tigre_portrait     6515_Tigre
Le Tigre de Sibérie
(Repère 18 sur le plan)

Le plus grand félin du monde peut-il survivre ?

Tigre_en_perilPouvant peser jusqu'à 350 kg (pour le mâle), le tigre de Sibérie, parfaitement adapté au froid, peut vivre dans des régions au climat continental dont la température oscille entre -50°C et +30°C. Son territoire d'environ 1300 km2 couvre celui d'une ou plusieurs femelles. Il vit aussi bien dans les forêts de conifères que dans les milieux ouverts. Solitaire en milieu naturel, il tolère la présence d'autres individus en captivité en raison de son caractère très sociable. C'est un prédateur redoutable qui peut faire un bond de 5 mètres pour attraper sa proie: cerf, sanglier, lièvre, singe, oiseau… Le tigre de Sibérie peut poursuivre ses proies jusque dans l'eau. Il est très bon nageur et se baigne souvent.

Ce félin ne connait pas de prédateurs, excepté l'homme… Il lui est difficile d'échapper au braconnage systématique dont il est l'objet et qui se serait intensifié depuis la fin des années 80. L'utilisation médicale des différentes parties de son corps qui est une tradition millénaire en Chine, en est la principale cause. Le tigre de Sibérie ne peut théoriquement plus être chassé depuis 1952 dans l'ex-URSS et depuis 1959 en Chine! La population des tigres de Sibérie vivant dans les zoos, vigoureuse et génétiquement gérée, risque bien d'être l'unique chance de survie de l'espèce; elle compte déjà plus d'individus que dans la nature.

°°0°°

6512Jardin_gramineesLe jardin des graminées

Depuis 1999/2000, ce jardin rassemble environ 200 espèces et variétés de graminées (famille des Poacées), ainsi que des Luzulzs (Juncacées) et des Carex (Cypéracées).
Avec environ 6000 espèces, les graminées constituent l'une des familles les plus vaste omniprésente sur le globe.
Les Bambous sont aussi des graminées présent dans plusieurs endroits du parcs.

Le pollen des fleurs de Graminées est transporté par le vent - reproduction anémochore - ce qui se traduit parfois par un rhume des foins.

 

(Repère 2 sur le plan)

 

 

°°0°°

6520_Pelican
Pélicans frisés - Pelecanus crispus
(Repère 19 sur le plan)

6522_Ibis_rouge     6524_Spatule_rose

Ibis rouge - Eudocimus ruber

Originaire du nord de l'Amérique du Sud, c'est dans les vasières et lagunes littorales que les ibis rouge, par groupe de 40 à 70, recherchent du bout de leur long bec incurvé, crustacées, vers, mollusques et insectes, régime riche en carotènes qui leur permet de conserver la rutilance de leur beau plumage.

S'il y avait 5000 couples d'ibis rouge en Guyane française en 1974, il n'en restait plus que 300 au début des années 80. Chasse et braconnage alors que l'espèce est protégée, en sont la principale cause, sans compter la construction de barrage et de canaux de drainage qui modifient les biotopes.

Spatule rose - Ajala ajaja

Les plumes roses du corps et carmin des ailes contiennent un colorant dérivé de carotènes alimentaires. Si on prive l'oiseau de ce type de nourriture, il devient tout blanc. La zone faciale de peau nue, normalement grisâtre, vire partiellement au jaune orangé en période de reproduction. Répartie en Amérique Centrale et du Sud, cette spatule niche en colonie, souvent en compagnie de cormorans ou de cigognes et pond 2 à 3 œufs sur un nid fait de brindilles et d'herbes disposé sur un arbre bas ou au sol.

6528_Vautour_percnoptere

Vautour percnoptère - Neophron percnopterus

Un éboueur qu'aucun détritus ne rebute
Le percnoptère ne répugne nullement à engloutir des excréments, des lambeaux de charogne délaissées par les autres vautours ou même des fruits pourrissants. Son goût pour les cadavres est très prononcé et rares sont ceux qui échappent à sa vue perçante.

6527_Vautour_percnoptere

°°0°°

6531_Jardin_dahlias     6534_Vue_generale_14

Le Jardin des Dahlias
(extension en cours - septembre 2007 - rep.14 sur le plan)

6532_Jardin_Dahlias

6535_Jardin_Dahlias     6537_Voliere_moderne
A droite, la volière originale de Anne et Patrick Poirier inaugurée en octobre 2006,
une œuvre d'art en acier inoxydable intitulé "Hortus Conclusus" qui abrite des colombes.

°°0°°

6538_Boa_de_Madagascar
Boa de Madagascar - Sanzinia madagascariensis

Trois boas dans l'ancien monde…

Les boas sont tous des serpents du continents américain, à l'exception de trois espèces malgaches qui ont posé bien des problèmes de classification à cause de leur grande ressemblance avec le boa constrictor d'Amérique du Sud auquel on les avait apparenté. L'absence totale de boas en Afrique et en Asie confirmait cette thèse.
Mais, des études scientifiques récentes entre les espèces malgaches et Sud-américaines ont démontré que les premières se sont séparées précocements des secondes, plus primitives et ont "colonisé" d'autres continents.
Le Boa de Madagascar présente 2 phases chromatiques selon sa répartition géographique: Dans les forêts humides de l'Est de l'île, les individus sont verts; Dans les forêts plus sèches de l'Ouest, la tendance est plutôt à l'orange.

°°0°°

6541_Tortue_rayonnee     6547_Tortue_sillonnee
Tortue rayonnée de Madagascar                                    Tortue sillonnée       

Tortue rayonnée de Madagascar - Astrochelys radiata
Sa carapace bombée rayée de jaune sur fond sombre fait de cette tortue l'une des plus belles parmi les espèces terrestres. Elle peut atteindre 16 kg et 50 cm de longueur et vivre 150 ans. Bien adaptée aux milieux secs du sud de l'île de Madagascar, elle supporte bien la soif et trouve l'eau nécessaire à sa survie dans la maigre végétation (broussailles et épineux) dont elle se nourrit. (Repère 59 sur le plan).

Tortue sillonnée - Geochelone sulcata
Une tortue géante du désert qui se caractérise par une carapace dorsale aplatie dont les écailles sont marquées de sillons concentriques profonds. C'est la plus grosse des tortues continentales pouvant atteindre 80 cm de long et peser 100 kg. Cachés par les rebords de la carapace, des éperons cornés très développés se situent sur les pattes arrières. Vivant dans les milieux les plus secs des savanes (bordure sud du Sahara) où il peut ne pas pleuvoir pendant des années, elle est très peu exigeante en ce qui concerne la nourriture: les plantes succulentes qui composent son menu lui fournissent suffisamment d'eau.
Les conditions extrêmes de son milieu de vie forcent la tortue sillonnée à creuser de longs terriers pour se protéger des chaleurs insupportables. Les heures fraîches du matin et du soir sont préférées pour les déplacements et la recherche de nourriture.
Les amours ont lieu de septembre à novembre; la ponte - au plus de 17 œufs - se situe en hiver et l'incubation dure 212 jours.

°°0°°

6548_Allee_ombragee     6551_Parc_Botanique
Les allées du Parc botanique

6549_Rocaille_alsacienne
Rocaille alsacienne
(Repère 12 sur le plan)

6552_Parc_Botanique    6555_Sequoia_geant_central
Les allées du Parc botanique et ses grands arbres

6556_Parc_Bot_7_8_9

6553Du_haut_jardin_iris  6554_Jardin_des_iris
Le jardin des iris
Juillet n'est évidemment pas leur période de floraisons (Repère 10 sur le plan)

6559_Bassin_romantique     6557Massif_des_topiaires

Repère :
La cité de Mulhouse, dont l'existence historique est attestée depuis le VIIIème siècle, est devenue, depuis les années 1400, une citée à vocation industrielle, en particulier l'industrie du drap qui connut son apogée au début du XIXème siècle. Dès 1786, les usines d'impression sur tissus mulhousiennes travaillaient du coton produit en Asie et filé à la main dans les Vosges. L'impression se faisait à la planche, puis à partir de 1827 sur des machines à rouleaux en cuivre.
L'industrie d'impression entraine la création de filature mécaniques à partir de 1803: Wesserling, puis Mulhouse et les alentours, ce qui augmenta la qualité du support.
L'industrie du tissage connut une évolution parallèle à celle de la filature. Le métier à tisser fit considérablement baisser les coûts de revient.
L'industrie de la chimie - colorants naturels puis chimiques - est également liée à l'évolution des toiles peintes. L'industrie du papier peint se développa aux mêmes époques en banlieue mulhousienne.
Enfin la construction mécanique date de 1817, entre autres, La Fonderie, à présent disparue, construisit lors du développement du chemin de fer, plus de 5000 locomotives.

6561_Massif_figuratif
L'évocation fleurie ci-dessus, rend compte de l'évolution industrielle de Mulhouse
"Ville au cent cheminées" dont la majeure partie a aujourd'hui disparu.
(Repères 7 - 8 - 9 sur le plan)

6560_Paons     6564_Mixed_Border

6563_Dragon

°°0°°

Le jardin de tous les sens
Repère 2' sur le plan

6566_Jardin_des_sens

Le jardin de tous les sens aménagé en 2000 propose une découverte des végétaux différente de l'approche exclusivement visuelle. Cet espace de 4000 m2 présente des arbres, arbustes et plantes vivaces en mettant en valeur leur diversité de couleurs, d' odeurs, de saveurs, de sonorités et de sensations tactiles.

°°0°°

6573_Le_cirque_vegetal     6575_Le_cirque_vegetal

"Le Cirque végétal"

6574_Le_cirque_vegetal

°°0°°

6585_Ours_Blanc
N'est-il pas mignon ce nounours !

6576_Jardin_des_Rhodo   6577_Jardin_des_Rhodo
Le jardin des Rhododendrons

°°0°°

6591_Grand_duc_grange     6592_Grand_Duc_GP
Un Grand-duc très digne, dormant…d'un œil !

°°0°°

6593_Casoars_a_casque     6594_Casoars_a_casque
Casoar à casque - Casuarius casuarius

Les Casoars qui viennent de Nouvelle-Guinée et du Nord de l'Australie sont des animaux solitaires qui défendent leur territoire: tout congénère est chassé à coup de patte. Les griffes sont redoutables. Les couples ne se rencontrent que brièvement à la saison de la reproduction; le mâle seul assure la couvaison des 4 à 8 œufs déposé dans un nid grossier au sol. Il accompagne les jeunes pendant un an avant de reprendre son existence solitaire. (repère 55 sur le plan).

°°0°°

6596_Plantes_d_Alsace     6598_Tete_chardon
Jardin des plantes d'Alsace
(Repère 23 sur le plan)

°°0°°

Grue de paradis - Anthropoides paradisea

6606_Grue_de_Paradis
C'est l'oiseau national d'Afrique du sud

Comme toutes les grues de taille modeste, la grue de paradis est moins liée aux milieux humides que les grandes espèces. Elle préfère les régions herbeuses où elle se déplace facilement grâce à ses doigts courts. Son bec peu allongé lui permet de se nourrier de graines de graminées, de racines et de tubercules. Le plumage de ces grues, d'un beau gris bleuté, est très attractif: Les longues plumes des ailes tombent jusqu'au sol et les plumes allongées des joues peuvent être gonflées lui donnant une curieuse forme.

°°0°°

6604_Grue_aigrette
Grue à aigrette

6605_Vautours_moines     6607_Vautours
Vautours moine

6611_Calao_terrestre
Calao terrestre du sud - Bucorvus cafer

Les grands Calaos, célèbres pour leur bec impressionnant, sont connus pour être forestiers, frugivores et pour la curieuse habitude des femelles de s'emmurer lorsqu'elles nichent. Le Calao terrestre du Sud - originaire du Sud de l'Afrique - fait en tous points exception: Il installe son nid dans les cavités de gros arbres sans en maçonner l'entrée, vit sur le sol de savane à herbe rase, marchant d'un pas lent et équilibré au lieu de sautiller et se nourrit surtout de petits vertébrés et de gros insectes. Mâle et femelle se distinguent par la couleur de la peau du cou: rouge chez le mâle et bleue chez la femelle.(Rep 35 sur le plan)

°°0°°

6613_Saule_pleureur_dore

L'île des Lémuriens
(Rep 66 sur le plan)

6614_Ile_des_lemuriens

°°0°°

La diversité des plantes et des arbres de ce parc invite à revenir y flâner au fil des saisons, au moment de la floraison des différentes fleurs au printemps et en été, mais aussi au moment des roux automnaux.

Les commentaires et informations de ce reportage sont extraits ou retranscrits des panneaux affichés dans le parc botanique et zoologique.

Voir le site officiel du Parc botanique et zoologique de Mulhouse Bouton_cliquez_ici